2017: année à tiques!

 De vraies solutions naturelles et efficaces contre Lyme

 

 

La maladie de Lyme, aussi nommée borréliose de Lyme, est transmise par des bactéries du genre Borrelia lors d'une morsure de tique ou d'autres insectes.

Il existe 850 espèces de tiques pouvant être contaminées par la borrelia. Elles vivent surtout en zones humides, dans les fourrés, les forêts, les hautes herbes... principalement de mai à octobre.

Au départ, elles sévissaient surtout dans l'est de la France, le sud de l'Allemagne et l'Autriche.

Mais aujourd'hui, nous connaissons une forte recrudescence de tiques contaminées!

Merci le réchauffement climatique, le déboisement, la diminution des prédateurs (oiseaux, lézards, grenouilles,...), l'augmentation des animaux "réservoirs de la Borrelia" (animaux de compagnie, rongeurs, écureuils, hérissons, reptiles, cervidés, etc.).

C'est ainsi que les tiques prolifèrent désormais dans toute la France, même dans les parcs de nos villes!

Surtout qu'il n'est pas obligatoire d'avoir été piqué par une tique pour contracter la maladie de Lyme! Il existe malheureusement d'autres vecteurs comme les araignées, les aoûtats, les poux, puces, taons,...

 

La PREVENTION reste la meilleure arme !! 

 

Lors de vos déplacements dans la nature,

  • portez des chaussures montantes et fermées, des chaussettes et des vêtements protecteurs longs et fermés

  • appliquez des répulsifs sur la peau ou sur les vêtements (effets limités)

  • évitez les zones humides, les fourrés, les hautes herbes...

 

Au retour de balade,

  • inspectez minutieusement vos vêtements et votre corps afin d'extraire la tique le plus tôt possible. Le risque d'infection augmente avec le temps: il atteint 100 % après 72 heures (pour autant que la tique soit porteuse de la bactérie!)

  • n'arrachez pas la tique avec vos doigts, n'utilisez pas de liquide pour l'endormir (éther, alcool, essence, ...)

  • la retirer avec un tire-tique, en faisant une légère rotation. Bien vérifier que la tête soit partie.

 

Un diagnostic très difficile à établir!

 

Les médecins distinguent généralement 3 phases de la maladie, mais la réalité est souvent plus compliquée: une phase peut manquer ou passer inaperçue et les symptômes peuvent faire penser à une autre maladie ...

 

Phase 1 : la phase primaire (n'a lieu que dans 60 à 80% des cas - survient entre 3 et 30 jours après la piqûre)

--> survenue, d'une rougeur circulaire centrée sur la piqûre de la tique et pouvant mesurer plusieurs dizaines de centimètres: c'est l'érythème chronique migrant.

--> puis, l'érythème pâlit en son centre avant de disparaître.

--> symptômes possibles: état fébrile avec frissons, courbatures, douleurs articulaires et maux de tête.

 

Phase 2 : la phase secondaire (quelques semaines à quelques mois plus tard en l'absence de traitement ou bien plusieurs années après la piqûre!)

--> correspond à la dissémination de la bactérie dans l'ensemble du corps.

--> une multitude de symptômes possibles :

  • des signes neurologiques (neuroboréliose), des signes rhumatologiques, des signes cutanés, ...

 

Phase 3: tardive, elle survient des mois, voire des années après l'infection. Elle se reconnaît par une aggravation des symptômes précédents.

Mais ses symptômes peuvent très bien imiter une polyarthrite rhumatoïde, une sclérose en plaques, une fibromyalgie, un lupus, un symptôme de fatigue chronique ou encore une maladie neurodégénérative, d'où la difficulté de la part des médecins à poser un diagnostic.

   

Alors, que faire si constatation d'une morsure de tique ou d'une rougeur?

 

  • Ôter la tique, si encore en place, avec un tire-tique, bien désinfecter la plaie (geste valable pour toutes piqûres ou égratignures!)
  • Appliquez un traitement naturel dès morsure : diluez dans une cuillerée à café d'huile végétale:

  - 2 gouttes d'huiles essentielles d'arbre à thé (Melaleuca alternifolia)

- 3 gouttes d'HE de ravintsara (Cinnamomum camphora CT cinéole)

- 1 goutte d'HE de thym vulgaire ( Thymus vulgaris CT thymol)

- 1 goutte d'HE de menthe poivrée ( Mentha x piperita) 

Appliquez le mélange en massage jusqu'à pénétration sur la zone de morsure 3 fois par jour pendant 6 à 10 jours (sauf femmes enceintes et allaitantes, les personnes allergiques aux HE et les enfants de moins de 7 ans).

et consulter votre médecin.

  

Que faire après le diagnostic avéré par votre médecin?

 

  • Des antibiotiques indispensables!

Le plus important avec la maladie de Lyme est d'agir RAPIDEMENT pour prévenir l'évolution chronique de la maladie. Votre médecin vous prescrira des antibiotiques (le traitement de référence dure 3 semaines). 

  • Les traitements naturels personnalisés en soutien de l'organisme, à associer aux traitements conventionnels:

Ils pourront aider à tous les stades de la maladie, en soutien de l'organisme.

  • de nombreuses plantes antimicrobiennes, ou favorisant la détoxication du foie sollicité par les antibiotiques, ...
  • des produits fermentés ou des probiotiques pour maintenir l'équilibre de la flore intestinale,

  • on travaillera en naturopathie sur les milieux acides, et le système immunitaire, avec une alimentation riche en fruits et légumes, des compléments alimentaires alcalinisants, des suppléments naturels en minéraux, vitamines, ... et une hygiène de vie adaptée,

  • et on administrera des huiles essentielles avec une activité antiborrélie (antibactérien, antifongique et antiparasitaire) par voie orale sur un comprimé neutre, une dizaine de jours par mois, en complément du traitement antibiotique,

  • des traitements pour lutter contre la fatigue, etc.

 

Vous l'aurez compris, cette maladie n'est pas aisée à diagnostiquer. D'autant plus que les tests biologiques sur le marché ne sont pas toujours fiables. 

Si vous avez le moindre doute, parlez-en à votre médecin et n'hésitez pas à associer le traitement conventionnel à un traitement naturel pour mettre toutes les chances de votre côté.

Les traitements naturels sont un atout supplémentaire, je reste à votre écoute et à disposition pour les adapter à votre situation.

 

*************************

 

Découvrez d'autres articles sur mon site www.espace-naturo.fr, et très prochainement d'autres articles sur l'alimentation santé ...

  

Mon cabinet sera fermé du 4 au 20 aout.

Je vous souhaite un bel été et à très vite.

 

 

Sources:

- Site à consulter : FFMVT : http://ffmvt.org/

- Plantes et Bien-Etre N°38

- Révélations Santé

 

 

 

 

 

 

 

 

2017: année à tiques!

 De vraies solutions naturelles et efficaces contre Lyme

 

 

La maladie de Lyme, aussi nommée borréliose de Lyme, est transmise par des bactéries du genre Borrelia lors d'une morsure de tique ou d'autres insectes.

Il existe 850 espèces de tiques pouvant être contaminées par la borrelia. Elles vivent surtout en zones humides, dans les fourrés, les forêts, les hautes herbes... principalement de mai à octobre.

Au départ, elles sévissaient surtout dans l'est de la France, le sud de l'Allemagne et l'Autriche.

Mais aujourd'hui, nous connaissons une forte recrudescence de tiques contaminées!

Merci le réchauffement climatique, le déboisement, la diminution des prédateurs (oiseaux, lézards, grenouilles,...), l'augmentation des animaux "réservoirs de la Borrelia" (animaux de compagnie, rongeurs, écureuils, hérissons, reptiles, cervidés, etc.).

C'est ainsi que les tiques prolifèrent désormais dans toute la France, même dans les parcs de nos villes!

Surtout qu'il n'est pas obligatoire d'avoir été piqué par une tique pour contracter la maladie de Lyme! Il existe malheureusement d'autres vecteurs comme les araignées, les aoûtats, les poux, puces, taons,...

 

La PREVENTION reste la meilleure arme !! 

 

Lors de vos déplacements dans la nature,

  • portez des chaussures montantes et fermées, des chaussettes et des vêtements protecteurs longs et fermés

  • appliquez des répulsifs sur la peau ou sur les vêtements (effets limités)

  • évitez les zones humides, les fourrés, les hautes herbes...

 

Au retour de balade,

  • inspectez minutieusement vos vêtements et votre corps afin d'extraire la tique le plus tôt possible. Le risque d'infection augmente avec le temps: il atteint 100 % après 72 heures (pour autant que la tique soit porteuse de la bactérie!)

  • n'arrachez pas la tique avec vos doigts, n'utilisez pas de liquide pour l'endormir (éther, alcool, essence, ...)

  • la retirer avec un tire-tique, en faisant une légère rotation. Bien vérifier que la tête soit partie.

 

Un diagnostic très difficile à établir!

 

Les médecins distinguent généralement 3 phases de la maladie, mais la réalité est souvent plus compliquée: une phase peut manquer ou passer inaperçue et les symptômes peuvent faire penser à une autre maladie ...

 

Phase 1 : la phase primaire (n'a lieu que dans 60 à 80% des cas - survient entre 3 et 30 jours après la piqûre)

--> survenue, d'une rougeur circulaire centrée sur la piqûre de la tique et pouvant mesurer plusieurs dizaines de centimètres: c'est l'érythème chronique migrant.

--> puis, l'érythème pâlit en son centre avant de disparaître.

--> symptômes possibles: état fébrile avec frissons, courbatures, douleurs articulaires et maux de tête.

 

Phase 2 : la phase secondaire (quelques semaines à quelques mois plus tard en l'absence de traitement ou bien plusieurs années après la piqûre!)

--> correspond à la dissémination de la bactérie dans l'ensemble du corps.

--> une multitude de symptômes possibles :

  • des signes neurologiques (neuroboréliose), des signes rhumatologiques, des signes cutanés, ...

 

Phase 3: tardive, elle survient des mois, voire des années après l'infection. Elle se reconnaît par une aggravation des symptômes précédents.

Mais ses symptômes peuvent très bien imiter une polyarthrite rhumatoïde, une sclérose en plaques, une fibromyalgie, un lupus, un symptôme de fatigue chronique ou encore une maladie neurodégénérative, d'où la difficulté de la part des médecins à poser un diagnostic.

   

Alors, que faire si constatation d'une morsure de tique ou d'une rougeur?

 

  • Ôter la tique, si encore en place, avec un tire-tique, bien désinfecter la plaie (geste valable pour toutes piqûres ou égratignures!)
  • Appliquez un traitement naturel dès morsure : diluez dans une cuillerée à café d'huile végétale:

  - 2 gouttes d'huiles essentielles d'arbre à thé (Melaleuca alternifolia)

- 3 gouttes d'HE de ravintsara (Cinnamomum camphora CT cinéole)

- 1 goutte d'HE de thym vulgaire ( Thymus vulgaris CT thymol)

- 1 goutte d'HE de menthe poivrée ( Mentha x piperita) 

Appliquez le mélange en massage jusqu'à pénétration sur la zone de morsure 3 fois par jour pendant 6 à 10 jours (sauf femmes enceintes et allaitantes, les personnes allergiques aux HE et les enfants de moins de 7 ans).

et consulter votre médecin.

  

Que faire après le diagnostic avéré par votre médecin?

 

  • Des antibiotiques indispensables!

Le plus important avec la maladie de Lyme est d'agir RAPIDEMENT pour prévenir l'évolution chronique de la maladie. Votre médecin vous prescrira des antibiotiques (le traitement de référence dure 3 semaines). 

  • Les traitements naturels personnalisés en soutien de l'organisme, à associer aux traitements conventionnels:

Ils pourront aider à tous les stades de la maladie, en soutien de l'organisme.

  • de nombreuses plantes antimicrobiennes, ou favorisant la détoxication du foie sollicité par les antibiotiques, ...
  • des produits fermentés ou des probiotiques pour maintenir l'équilibre de la flore intestinale,

  • on travaillera en naturopathie sur les milieux acides, et le système immunitaire, avec une alimentation riche en fruits et légumes, des compléments alimentaires alcalinisants, des suppléments naturels en minéraux, vitamines, ... et une hygiène de vie adaptée,

  • et on administrera des huiles essentielles avec une activité antiborrélie (antibactérien, antifongique et antiparasitaire) par voie orale sur un comprimé neutre, une dizaine de jours par mois, en complément du traitement antibiotique,

  • des traitements pour lutter contre la fatigue, etc.

 

Vous l'aurez compris, cette maladie n'est pas aisée à diagnostiquer. D'autant plus que les tests biologiques sur le marché ne sont pas toujours fiables. 

Si vous avez le moindre doute, parlez-en à votre médecin et n'hésitez pas à associer le traitement conventionnel à un traitement naturel pour mettre toutes les chances de votre côté.

Les traitements naturels sont un atout supplémentaire, je reste à votre écoute et à disposition pour les adapter à votre situation.

 

*************************

 

Découvrez d'autres articles sur mon site www.espace-naturo.fr, et très prochainement d'autres articles sur l'alimentation santé ...

  

Mon cabinet sera fermé du 4 au 20 aout.

Je vous souhaite un bel été et à très vite.

 

 

Sources:

- Site à consulter : FFMVT : http://ffmvt.org/

- Plantes et Bien-Etre N°38

- Révélations Santé

 

 

 

 

 

 

Maryline MORISOT-TAINTURIER
Naturopathe
en savoir plus

Comment mieux gérer votre corps, les situations de stress, vos émotions?

Le quotidien vous pèse? Besoin de lâcher-prise?

Venez tester LA RELAXATION BIO-DYNAMIQUE avec moi ...